Stendhal:In a letter to his sister

Un peu d’étude de l’homme moral apprend la rareté de cet état délicieux ; un peu d’étude de l’homme physique montre combien il est rare. Pour le produire, il faut un éréthisme (une chanterelle de violon lâche donne le , on la tend à son ton naturel, elle donne le mi, on la tend encore, elle donne le fa, mais bientôt elle se casse, elle est en éréthisme) ; voilà nos nerfs.

– Stendhal,
in a letter to his sister,
August 1805