Pierre Le Moine: La Dévotion aisée

Les Roses qui sont si belles, & qui sentent si bon encor apres leur mort, baissent la teste, & semblent se vouloir cacher dés qu’elles vieillissent : & ce n’est qu’aux Estoiles qu’il appartient d’estre tousiours en compagnie, & tousiours au bal, parce qu’il n’y a que les Estoiles qui ont le don de ieunesse perpetuelle.

– Pierre Le Moine, La Dévotion aisée