Pierre de Marivaux

Pierre de Marivaux

Non pas, s’il vous plaît : ce seroit un meurtre ; il ne vieillira qu’avec le temps, et n’enlaidira qu’à force de durer : je veux qu’il n’appartienne qu’à moi, que personne n’ait que voir à ce que j’en ferai, qu’il ne relève que de moi seule.

– Marivaux, Les Sermens indiscrets

x