Léon Daudet (1930)

Léon Daudet
Photograph by Paul Nadar, 1930

Courtesy of the Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Charenton-⁠⁠le-⁠⁠Pont

Il y a un rythme intérieur, qui préside aux atteintes des émotions comme aux mouvements de la raison. Il est très sensible dans la musique, dans la sonate comme dans la symphonie, et aussi dans le développement psychologique de l’enfant, depuis le moment où il commence à parler, jusqu’à celui où il se met à conjoindre des concepts. {…} La méconnaissance de ce rythme intérieur est un des solides piliers de la bêtise. C’est ce rythme intérieur qui donne, à la parole et aux écrits, leur portée, aux personnalités leur poids et leur ampleur, à la poésie claire, sa force magique.

– Léon Daudet, Le Stupide XIXe Siècle

x