Joachim du Bellay: “Hymne de la svrdité”

Mais il est taciturne : ô bien heureux celuy
A qui le trop parler ne porte point d’ennuy,
Et qui a liberté de se taire à son aise,
Sans que son long silence à personne déplaise !

– Joachim du Bellay, “Hymne de la svrdité